Cours d’été, troisième semaine – Changer d’objet de focalisation

7 août 2018 | Les Chroniques de l'Institut

Au fil des jours, khenpo Chödrak Rinpoché a déployé l’enseignement en expliquant le Soutra du diamant à partir du commentaire de Kamalashila, tout en puisant dans sa propre connaissance. Le cours d’été est à présent terminé. Chaque jour était une immersion dans le Dharma. Comme chaque année, c’est au fil des sessions que le sens s’est révélé, que le discernement issu de l’écoute s’est élevé, que le matériau pour la réflexion s’est engrangé.

Changer d’objet de focalisation

Une représentation de l’arhat Subhuti

Le propos du Soutra est de nous permettre de passer d’un objet de focalisation dit mondain à un objet de focalisation éveillé. Un esprit mondain est empli de toute sorte de contenus qui le préoccupent, de plus il se place au cœur de ses préoccupations. L’objet de focalisation d’un esprit mondain est essentiellement lui-même dans la recherche de bonheurs qui, au bout du compte, se révèlent éphémères. La recherche se fait éternel recommencement sans que le bonheur soit au rendez-vous. Bref, un esprit mondain, alors qu’il cherche le bien-être, trouve déceptions et insatisfactions. Le Soutra propose un changement progressif d’objet de focalisation, une façon de se décentrer pour prendre l’éveil comme perspective. L’objet est double : les autres et la connaissance ; autrement dit, il s’agit de développer la compassion et le discernement. Cela commence par le fait d’entretenir une ferme intention de réaliser l’éveil afin d’acquérir les moyens d’aider concrètement les êtres. Ensuite, l’intention devient action, un entrainement à l’esprit d’éveil en situation. Et, dans le même temps, le discernement doit être cultivé pour découvrir la véritable nature de ce qui se passe, la dimension illusoire de toute chose, la vacuité.

Les trois discernements

Le Bouddha dans la posture du mudra de l’enseignement

Plusieurs fois, Khenpo a insisté sur le fait que le changement d’objet de focalisation passe par le processus étude-réflexion-méditation. Ces trois aspects génèrent trois discernements qui rendent possible le changement. L’écoute permet d’acquérir la connaissance intellectuelle du sujet ; nous prenons connaissance de ce que nous ignorions. Vient ensuite la réflexion ; il nous faut contempler le sens des mots enseignés par le Bouddha, le sens profond des explications et, de ce fait, acquérir une connaissance définitive du sujet en question. Nous avons compris le sujet de façon profonde et détaillée en épuisant les doutes par la réflexion, nous sommes donc certains du sens de ce qui a été enseigné. Nous cultivons ensuite ce sens pour devenir de plus en plus familiers avec ce qu’il véhicule. C’est ce que l’on appelle la méditation : s’habituer afin de devenir familier avec le sens. Le pratiquant développe une habitude de plus en plus intégrée ; l’orientation de l’esprit change, devient moins mondaine, pour laisser la place à l’esprit d’éveil.

Lente progression

Puisque nous devons prendre le temps de réfléchir au sens des mots, il faut d’abord s’assurer d’entendre les explications. Le Soutra du diamant, qui n’est pas très long, compte 18 points à intégrer pour pratiquer la voie des bodhisattvas. Après trois semaines d’enseignements, nous avons étudié les 4 premiers points. Khenpo Rinpoché s’applique, expose tous les détails nécessaires pour nous faire comprendre ce qu’est la voie des bodhisattvas et nous donne les moyens de la parcourir. Mais ce n’est pas terminé, il reste encore 14 points à étudier. Il nous a assuré de sa visite l’année prochaine pour continuer ce qui porte bien son nom, les Trésors bouddhistes de la connaissance.

 

Puntso, responsable du programme de Dhagpo

Photo de groupe : les participants du cours d’été 2019

Photo de groupe : les participants du cours d’été 2018